Episodes préférés : saison 2

Ep.5 – L’imitateur ( Copycat ) où Jack retrouve Spalding.

Spalding se fait l’avocat du diable avec un tueur en série, emprisonné depuis 12 ans grâce à Jack. Spalding veut faire du mal à Jack, ne lui pardonnant pas les 15 minutes qu’il lui avait promis avec le jeune Deaver (ep.5, saison 1) et qu’il n’a pas eu.

Spalding connait le point faible de Jack : le suicide de sa mère. Il décide de lui faire revivre ce cauchemar avec une autre victime.

 

jackdcouvrequiestlavocatderichardthorton.jpgjackimaginespaldingchezlui.jpgspaldingjoueaveclesnerfsdejack.jpgjackessayederetenirspaldingafinquildiseosetrouvesavictime.jpgjackarrivejustetemps.jpg

 

Ep. 20 – Affaires personelles ( Shadows ) où l’on suit Martin et Jack.

 

Pendant que Martin recherche, avec l’aide de Sam, sa tante malade ( cancer incurable ), Jack essaye de faire la paix avec son père, atteint de la maladie d’Alzheimer.

C’est un moment très émouvant pour ces deux agents, l’un découvrant la souffrance cachée de sa tante et l’autre, l’amour que qu’il porte à son père mais qu’il n’a jamais voulu lui montrer.

Préparez vos mouchoirs !!

 

jackvientvoirsonpre.bmpsampaulesoncollgue.bmpjackapprendquesonpreestmalade.bmpmartinannoncesononclelamauvaisenouvelle.bmpjackpardonnesonpre.bmp



Episodes préférés : saison 1

Attention ! J’aime tous les épisodes de cette formidable série. Mais certains épisodes m’ont mieux marqué.

Ep.5 – La descente aux enfers ( suspect ), avec comme fond sonore la magnifique chanson de Moby, One of this morning.

Anthony LaPaglia est trop génial dans cet épisode, je ressent trop son dégout envers Graham Spalding, ce pervers sexuel. Il a envie de le tuer et je le comprend tout à fait. Il fera tout pour retrouver le jeune homme disparu, même si il doit utiliser des moyens illégaux. Il se fiche des conséquences.

premirerencontrejacknaimepascetype.jpgjackcontregrahamspalding.jpg

 

Ep.13 – La quête impossible ( Hang on to me ) avec Charles S Dutton.

 Un père est écoulé par l’enlèvement de son fils de deux ans, il y a 6 ans déjà. Ce dernier n’a jamais abandonné les recherches, jusqu’à en délaisser sa famille.

Un magnifique final trés émouvant avec une BO signée Aaron Neville «  I shall be released « .

jackinterrogechet.jpgjackmuregardechetetsonfils.jpg

 

Ep.9 – Préjugés ( In extremis ) qui montre une Amérique encore sous le choc des attentats du 11 septembre.

Un docteur, Samir Anwar, en 3éme années d’internat et trés apprécié de ses patients, disparait en même temps que quatres fioles d’un virus mortel. Evidemment, la piste terroriste ne tarde pas à être envisagée. Hélas, une fin tragique pour ce jeune homme à cause des préjugés.

 jacknaplusdepouvoirssurlenqte.jpgtroptard.jpg

 

Ep. 21 – Enquête interne ( Are you now or have you ever been ) où l’on a affaire à deux enquêtes précédemment citées :

- Graham Spalding qui passe en jugement et sera acquitté pour vice de procédure  ( à cause de Jack ).

- Le docteur Samir Anwar, victime d’un préjugé, ce qui entraine une enquête interne car quelqu’un doit porter le chapeau de cette bavure ( Jack de préférence ).

( photos à venir )

Ep.22/23 – Retombées ( Fall out ), épisode en 2 parties où encore une fois, les attentats sur les Tours Jumelles sont d’actualitées, mais pas dans le même contexte que précédemment.

Barry Mashburn, dont la femme est décèdée durant l’attaque du 11/09, pète un plomb. Suite à une demande de rançon qui tourne mal, il prend en otage une dixaine de personnes, dont l’agent Spade, dans une bibliothèque.

Quand cette dernière est accidentellement blessée à la jambe, Jack, qui servait jusqu’alors de négociateur, décide de la délivrer de son ravisseur et de prendre sa place.

Malgré un début tragique, Jack arrive à faire sortir Barry vivant de la bibliothèque, après que ce dernier lui ait donné une bonne leçon sur «  la vie et ceux qu’on aime ».

jackenpleinengociation.jpgjackdcidedefaireunchange.jpgjacksortrapidementsamafinquellesefassesoigner.jpgjackenmauvaiseposture.jpgjackfinitparfairesortirbarry.jpg



FBI portés disparus

Jack Malone et ses filles Kate et Anna

Faire un blog sur Anthony LaPaglia sans parler de WAT, c’est comme un boulanger allergique à la farine ( lol ).

Je propose donc un diaporama des plus belles photos de cette superbe série en gardant espoir que les rumeurs qui courent à propos d’ELLE soient fausses.

Espérons que ce soit un POISSON D’AVRIL (lol).

Without a trace
Album : Without a trace
Photos de Jack et de ses acolytes
33 images
Voir l'album



Mais celles qu’il préfère avant tous…

Beaux parents et bel enfant

 

se sont évidemment ses deux formidables petites femmes Gia et Bridget.



Le gardien

ausbushf0101.jpg

Payes tes tatouages Tony !!!



Sa passion, le foot

Anthony dans sa cage

Il préside le club de Hollywood United FC où il est aussi le gardien de but et il est propriétaire d’un club en Australie, le Sydney FC.

Anthony et le foot
Album : Anthony et le foot
Avec ses partenaires ou dans l'action
33 images
Voir l'album


Ses séries

Séries
Album : Séries
les plus belles photos d'Anthony
38 images
Voir l'album
Pour finir :

1985 – Histoires fantastiques : la mascotte ( Avec Kevin Costner et Kiefer Sutherland. On aperçoit brièvement Anthony LaPaglia au debut de l’épisode).

 

1986 – Magnum saison 6 : Echec au président ( Anthony apparait au debut de l’épisode où il interprête un ancêtre d’Higgins).

 

1996/1997 – Murder one, saison 2 ( Anthony est trop génial dans ce rôle d’avocat du diable, avec une fin assez… « hard »).

 

Et enfin la meilleure :

2002/? – FBI portés disparus ( Le formidable Jack Malone).



Téléfilms

Ses téléfilms
Album : Ses téléfilms
Quelques photos d'Anthony dans ses téléfilms
16 images
Voir l'album
1988 – Frank Nitti : the Enforcer ( Il interprète le rôle principal, Frank Nitti, mafioso des années 30 au côté d’Al Capone).

1988 – Police story

1990 – Innocent coupable ( Avec Forrest Whitaker).

1991 – The brotherhood

1991 – Keeper of the city ( Avec Louis Gossett Jr. Anthony interprète le fils d’un ancien parrain qui veut se libérer de l’emprise de son père et nettoye la ville de Chicago de ses dealers).

1992 – Black magic

1994 – Past tense

1996 – Never give up : the Jimmy V Story

1997 – The garden of redemption ou L’épreuve ( Anthony est un prêtre qui se retrouve confronté à l’épreuve de la foi dans un petit village italien qui lutte contre l’invasion allemande au cours de la seconde guerre mondiale).

1999 – Le manipulateur ( Avec Richard Dreyfuss).

1999 – Noir comme l’amour

2001 – On the edge

2001 – The other side



Filmographie

Ses films
Album : Ses films
Petit album d'Anthony dans divers films.
44 images
Voir l'album
Pour commencer, ses films :

1987Cold steel ou Sur le fil du rasoir ( rôle éclair à la fin du film )

1989 – Esclaves de New York

1990 – Mortal sins

1990 – Le mariage de Betsy ( superbe comédie avec Alan Alda. Anthony LaPaglia joue le rôle d’un mafioso qui veut se convertir en policier afin d’être accepter par la famille de celle qu’il aime).

1991 – Elle et lui ou He said, she said ( avec Kevin Bacon ).

1991 – Un bon flic ( magnifique interprétation d’Anthony LaPaglia, au côté de Michael Keaton, dans le rôle d’un flic veuf, père de 3 fillettes. Lorsqu’il se fait tuer lors d’une intervention, son coéquipier et ami de longue date decide d’adopter ses filles). 

1991 – 29th street ( Inspiré d’une histoire vraie ).

1992 – Intimes confessions ( on retrouve le duo Alan Alda/ Anthony LaPaglia mais cette fois-ci dans un film beaucoup moins drôle).

1992 – Innocent blood ( Anthony contre les vampires. Film traité avec beaucoup d’humours…et de sangs)

1993 – The Custodian

1993 – Quand Harriet découpe Chalie ( film complètement loufoque et trop délirant où Anthony LaPaglia, encore une fois dans un rôle de flic, se prend pour Starsky et Hutch).

1994 – Le client ( très bon suspens avec le grand Tommy Lee Jones. anthony retrouve un rôle de mafioso, pas trop méchant, plutôt « débile »).

1994 – Lucky break ou Paperback romance ( premier film au côté de sa femme Gia Carides, comédie romantique).

1994 – Killer

1994 – Joyeux Noel ( remake du « pere noel est une ordure » avec Steve Martin).

1995 – Chameleon ( pour moi l’une de ses meilleures interprétations. Il joue le rôle d’un flic dont la femme et la fille se sont faites assassiner. Depuis il traque sans relache leur meurtrier en changeant constamment d’apparences).

1996 – Empire records ( le top du délire avec des personnages complètement déjantés et de la superbe musique).

1996 – Trees lounges

1996 – Brillant lies ( second film avec sa femme)

1997 – Commandements ( comédie fantistique avec Aidan Quinn et Courteney Cox, par le réalisateur de » SOS Fantomes »).

1998 – The repair shop

1998 – Phoenix

1999 – Summer of Sam ( Inspiré d’une histoire vraie. Anthony enquête sur un tueur en serie)

1999 – Accords et désaccords ( Du pure Woody Allen ).

2000 – Company man ( Comédie farfelue avec Sigourney Weaver. Anthony LaPaglia interprète Fidel Castro, version caricaturée évidemment).

2000 – Looking for Alibranli ( film « made in Australie » méconnu en France).

2000 – Chez les heureux du monde

2000 – Un automne à New York ( Entre drame et romance, Richard Gere et Winona Rider sont au centre de l’histoire, donnant un second rôle à Anthony).

2001 – Jack the dog

2001 – The Bank ( Anthony joue ici le rôle d’une crapule dans le monde des finances. Superbe interprétation).

2002 – Lantana ( policier australien où LaPaglia est un inspecteur avec de nombreux problèmes personnels).

2002 – Salton sea (avec val Kilmer )

2002 – Dead heat ( Super rôle pour Kiefer Sutherland, demi frère d’Anthony. Le premier est flic, le second magouilleur. Humour et suspens garantis).

2002 – Autour de Lucy ( comedie romantique où Anthony LaPaglia est trop craquant et charmant à souhait).

2002 – The guys ( Film en hommage aux sapeurs pompiers de New York après le 11 septembre 2001. LaPaglia tient le rôle d’un commandent qui doit rendre hommage à cinq de ses hommes décèdés. Il retrouve pour la second fois Sigourney Weaver mais dans un contexte complétement différent.).

2002 – Mafia blues 2, la rechute ( Comedie avec Robert DeNiro et Billy Cristal où Anthony joue le rôle d’un … comédien).

2003 – Manhood

2003 – Happy Hour ou 5 à 7 ( Le rôle le plus émouvant de LaPaglia. Il est entouré de deux formidables acteurs, dont le charismatique Eric Stoltz, et me fait rire autant qu’il me fait pleurer dans ce rôle d’écrivain déchue et alcoolique. Une histoire sur l’amitié très puissante. Pour moi, du grand art).

2003 – Spinning Boris ( Avec Jeff Goldblum).

2005 – Winter solstice ( Il n’existe, hélas, encore aucune version française ou sous titrée).

2006 – The Architect ( Pareil pour ce film).

2007 – Played

2007 – A view from the bridge ( Tiré de la piece d’Arthur Miller du même nom, Anthony LaPaglia a déjà interprété ce rôle au théatre en 1998 et a été récompensé par un Tony Award Winner).

2008 – Le sens de la vie pour 9,99 dollards ( Film d’animation où l’acteur prête sa voix à l’un des personnages principaux).

2008 – Balibo ( Inspiré d’une histoire vraie).



Biographie

Anthony et ses deux jolies p'tites femmes

Anthony LaPaglia est né le 31 janvier 1959 à Adélaide, dans le Sud Australien, d’un père Italien et d’une mère Allemande. Il a deux jeunes frères Michael et Jonathan ( acteur lui aussi ). Passionné dès son plus jeune âge par le foot, il est obligé d’abandonner l’idée d’une carrière professionnelle suite à une blessure. Il travaille alors dans un magasin de chaussure puis part vivre aux Etats Unis où il travaille comme enseignant.

Il mesure 1m80, s’est marié le 12 septembre 1998 à l’actrice Australienne Gia Carides et a une fille prénommée Bridget, née en janvier 2003.



123456

Cinéad |
cinemad |
ppj |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | blu ray folie
| Sa K' Animer
| AME Médias - Vidéo événemen...